[témoignage] J'ai jeûné pour la première fois à 87 ans

6 août 2019

Jeûner et se muscler à 87 ans

A 87 ans, j’ai décidé de jeûner avec JOMS pour prendre soin de mon cerveau.


A La visite médicale du 1er jour, la balance à impédance révèle que je suis sarcopénique. (La sarcopénie est une fonte musculaire avec perte de force)
Le médecin m’a donc prescrit non pas un jeûne à 250 calories mais un jeûne à 600 calories avec complémentation protéique  qui consiste à manger 1 bol de soupe de légumes enrichie d’une cuillère à soupe de protéines végétales en poudre, 1 cuillère à soupe d’huile de colza et 2 cuillères à soupe de grains d’épeautre non hybridé, midi et soir, en plus du jus de légumes du matin.


Je précise qu’en arrivant je marchais avec une canne et une béquille et portais un corset rigide depuis 10 ans. Le docteur m’a fortement recommandé de l’enlever. J’avoue que j’avais très peur d’avoir mal au dos et me suis bien promis de le remettre si c’était le cas.

 

En arrivant, je marchais avec une canne et portais un corset depuis 10 ans


Au cours de la semaine j’ai appris à marcher avec 2 grands bâtons qui m’aidaient à me redresser et à ouvrir ma cage thoracique (j’avais tendance à me voûter) et assuraient ma stabilité. Les jours de marche, ne pouvant pas marcher 8 km avec le groupe, j’ai marché à mon rythme et en fonction de mes possibilités. Nous avons également été 3 fois à la piscine pour des séances de mouvements dans l’eau que j’ai beaucoup appréciées.


Au cours de la visite médicale du 7ème jour la balance à impédance a révélé que sans avoir grossi, j’avais pris 1,5 kg de muscle. Depuis, je continue à enrichir mon alimentation avec des protéines végétales, (1 cuillère à soupe matin, midi et soir), je marche quotidiennement au moins 20 minutes et jusqu’à 40 minutes les jours de forme,


je ne porte plus mon corset.


A Noël, 4 semaines après la fin du jeûne j’avais encore pris 1,8 kg de muscle.


Je remercie le docteur Solon d’avoir accepté d’adapter le jeûne à ma situation personnelle. En effet il m’avait dit que la sarcopénie est une contre indication formelle au jeûne mais que, en prenant des précautions pour préserver ma musculature et la renforcer, je pourrais bénéficier véritablement de la semaine. J’ajoute que j’ai beaucoup apprécié l’ambiance, la convivialité, les échanges entre tous les participants.

 

Anne-Marie

06 16 59 62 19 - contact@joms.fr

06 16 59 62 19 - contact@joms.fr